Quelle éducation pour les leaders de demain ?

Submitted by :

Albert Einstein: « Tout le monde a le potentiel d’un génie, mais si vous jugez un poisson sur sa capacité à grimper un arbre, il pensera toute sa vie qu’il est stupide. »,

Dans quel environnement les leaders de demain devront-ils opérer ? Quelles seront les qualités nécessaires et comment les former ? Peux-t-on les fabriquer par des processus standardisés comme à l'école traditionnelle ou d'autres principes et méthodes devrait-elles être appliquées ?

Présentation praneo pour la Conference WAAS sur le Leadership, Dubrovnik, Avril 2015

 

Les époques conservatrices ont créé des mentalités spécifiques qui sont encore nécessaires, mais pas suffisantes en période de transition

Les façons actuelles d'enseigner sont plus proches d'une mentalité de l’ère industrielle, avec ses lignes de production qui fabriquent des cerveaux standardisés, qu’un établissement de haute couture révélant le plein potentiel des étudiants.

Le 21ème siècle exige autant des leaders que des “suiveurs” d'avoir un état d'esprit différent, surtout parce que la mondialisation du commerce et Internet ont rendu notre époque plus volatile, multipolaire, incertaine, complexe et ambiguëe. Les décennies après la Seconde Guerre mondiale étaient beaucoup plus “linéaires et séquentielles”: les économies ont été d’abord alimentées par la nécessité de reconstruction de l'Europe, puis la croissance a été financée par la dette, publique et privée. Cela est de moins en moins le cas dans le monde developpé depuis quelques années. Nous devons nous reinventer !

Le système d'éducation précédent, hérité de l'ère industrielle a été axé sur la performance individuelle, plutôt que le travail en équipe; des masses d'informations étaient à mémoriser, plutôt que d’etre pleinement comprises et incarnées (savoir vs sagesse) ... Les époques conservatrices ont créé des mentalités spécifiques qui sont encore nécessaires, mais plus suffisantes en période de transition.

Des systèmes scolaires alternatifs se sont avérés fructueux au 20ème siècle et le sont encore aujourd'hui. Plusieurs concepteurs de l'éducation ont élaboré des méthodes qui sont basées sur les étudiants,  plutôt que en fonction d’un système.

Les personnes sensible sont 20 % de la population. Elles sont prêtes pour le nouveau monde en devenir.

La bonne nouvelle: il existe 20% de personnes très sensibles HSP en anglais qui sont déjà prêtes intrinsèquement, «plug and play», pour le nouveau monde: elles équilibrent prises de décision entre le rationnelle et leur intuition, les arts et les sciences, etc ... La mauvaise nouvelle, c’est que dans une structure très rigide, axée sur les processus tels que l'éducation traditionnelle ou environnement industriel, elles souffrent beaucoup et sont souvent considérées comme des moutons noirs avec des problèmes d'autorité.

Dans la théorie de la diffusion de l’innovation, il est démontré qu’en moyenne, pour que 68% des personnes acceptent quelque chose de nouveau, 16% de précurseurs et pionniers sont nécessaires. Donc, rien qu’en identifiant les HSP, et en reconnaissant leurs différences, valeurs, dons et talents uniques, dans la complémentarité, le changement de paradigme pourrait être déjà en mouvement, visible et accessible à tous.

 

Dans la deuxième partie de la présentation nous développons l'idée qu'il n’y a pas de «recette» miracle, ni de méthodes simples et processus uniques pour tous,  “one-size-fits-all”,  pour développer les qualités et vertus dont nous avons besoin pour l'éducation, les organisations et la société du 21ème siècle.

Néanmoins, nous vous proposons quatre principes fondamentaux pour réorienter la façon dont nous devrions préparer les citoyens entrepreneurs de demain et les dirigeants d’aujourd’hui:

 

1: Saisir tous les potentiels uniques

La phrase d'Einstein est assez claire : «tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant que ce est stupide. ». Bien que la  transdisciplinarité est clé, nous croyons qu'il est surtout utile d’avoir d’abord une base solide, bien reconnue et développée.

2: Vivre l’école de la vie

L’enthousiasme, la passion et le bonheur sont des facteurs clés de succès surtout parce qu'ils sont les carburants qui permettent de passer par dessus des échecs. Cet enseignement de l'expérience devient la base sur laquelle la théorie et les livres aident à comprendre les cycles de vie, les répétitions qui favorisent l’ apprentissage incarné. En matière de Management 3.0 cette capacité est un facteur clé de succès.

 

Quelle est l'hygiène de base pour l'esprit ?

3. Maîtriser l'esprit

Quel est l'hygiène de base du corps?  Question simple, mais ce qui est attendu aujourd'hui d'un dirigeant dans 90% du temps, est de prendre les décisions appropriées dans un contexte complexe. Alors, quelle est l'hygiène de base de l'esprit pour y arriver ? Moralité, maîtrise de l'esprit et nettoyage régulier sont des moyens traditionnels pour prendre soin de son esprit. Des techniques de méditation spéciales ont été délibérément conçu pour cela; elles se répandent de plus en plus dans les organisations.

4. Développer notre capacité d'aimer

Avec l’avènement des organisations organiques, plutôt que pyramidales, le rôle du leader évolue vers “l'autonomisation” des personnes, en leur offrant les espaces nécessaires et suffisants pour faire vivre et démontrer leurs capacités décisionnelles. Ainsi, la capacité de prendre soin de soi, des autres et du tout, de s’occuper les uns avec les autres, de vraiment écouter, dialoguer et d'aimer, deviennent des qualités essentielles, ou des freins forts, quand elles ne sont pas présentes, dans le système d'éducation des leaders et citoyens entrepreneurs